• +33 (0)2 54 36 21 33

Patrimoine ardentais

Située sur la frontière entre la plaine Berrichonne et le Bocage du Boischaut, Ardentes exprime avec discrétion, à travers ses paysages et son patrimoine, l'alliance de la nature et des hommes.

NOTRE PATRIMOINE EN IMAGES

Dès l'époque Gallo-romaine, Ardentes, alors connue sous le nom d'Alerta ou Aléréa, est un relais sur la voie reliant Argentonmagus (Saint- Marcel) à Avaricum (Bourges).

Le chemin de pierres surélevées qui traverse l'Indre à proximité de l'Église St- Martin est une trace de la "Chaussée de César". Cette voie romaine figure sur la table de Peutinger dressée au VIème siècle et traversait la forêt de Châteauroux jusqu'à Villebommiers avant de se jeter dans l'Indre.

Avant d'être réuni en un seul chef- lieu, Ardentes était constitué de deux bourgs, Saint- Martin et Saint Vincent d'où la présence de deux églises...

L'Église St- Martin

Classée patrimoine historique en 1862.

Située dans la partie la plus ancienne du bourg, à quelques mètres de la rive gauche de l'Indre, ce très bel édifice religieux de style roman, est sans aucun doute le fleuron du patrimoine historique et artistique d'Ardentes.

Elle a été rattachée à l'abbaye de Déols en 1117 par l'Archevêque de Bourges Léodegaire et le pape Pascal II. Elle présente des chapiteaux similaires à ceux de cette abbaye, ainsi qu'une sculpture représentant un agneau nimbé sur l'une des clefs de voussures du portail nord qui fut probablement réalisée par le même ouvrier.

En 1839, époque de la réunion des deux communes Saint Martin et Saint Vincent d'Ardentes, St Martin cessa d'être église paroissiale. Elle est toujours affectée au culte comme simple chapelle.

L' Église St- Vincent (XVème- XIXème siècle)

Cette église gothique date du XVème siècle mais son clocher a été refait en 1869. Sa cloche de 1578 est dédié à Saint Mémoire. Au fond du coeur sont présents deux remarquables vitraux de 1884, signés par Fournier de Tour. Ils représentent Saint-Vincent et Saint-Loup (ou Saint-Leu). Un tableau de l'Annonciation peint par Romain Caze est placé derrière l'autel. Pendant longtemps, le premier dimanche de chaque mois, avait lieu un pèlerinage dédié à St- Leu. Il était effectué dans le but d'apaiser la peur des enfants.

Les Forges XVIIIe et XIXe siècle

"Une fournaise rougeoyante illuminait les nuages, un martèlement sourd ébranlait les murs et une odeur persistante de charbon pénétrait toutes les demeures. Pendant plus de deux siècles, de 1670 à 1874, la vallée de l'Indre entre Châteauroux et Ardentes a vécu au rythme de la Forge Haute, de la Forge Basse et de la Forge de l'Isle" (citation tirée de de l'ouvrage "Les forges de Clavières" de Jacques TOURNAIRE).

Les forges ont été créées en 1670 sur la volonté des Princes de Condé. Elles furent pendant plus d'un siècle l'un des plus grand complexe sidérurgique de France. Elles fabriquèrent des fers renommés jusqu'à la fin du XIXe siècle à destination essentiellement de la Marine. Grâce à la réserve de bois de la forêt domaniale de Châteauroux, au minerai de fer du sol berrichon et à la présence de l'eau de la rivière Indre, elles créèrent jusqu'à plus de 700 emplois au plus fort de leur activité et firent d'Ardentes une ville d'industrie du fer, avant de s'orienter vers le bois.

«Les forgerons proprement dits étaient peu nombreux, ils vivaient en communauté dans les forges. Les habitants de Saint-Martin et de Saint-Vincent d’Ardentes, ceux de Lourouer (Le Poinçonnet) et de Clavières se consacraient aux travaux indispensables en amont ou en aval de la production du fer. Ils étaient voituriers, muletiers ou charbonniers et vivaient dans des écarts fameux comme les loges de Dressais ou de la Cueille.» ( (citation tirée de de l'ouvrage "Les forges de Clavières" de Jacques TOURNAIRE).)

Le nom de ces lieux-dits en lisière de la forêt de Châteauroux et toujours en usage de nos jours provient de l’appellation «loges» données aux huttes de planches et de terre servant d’habitations aux ouvriers.

Le minerai utilisé par les forges venait de Diors, Sainte-Fauste… Le charbon de bois quant à lui était fabriqué dans les charbonnières des forêts de Châteauroux et de Bommiers dont l’usage leur était réservé.

Après avoir réellement participé au développement de la population d’Ardentes pendant deux siècles, les forges de Clavières fermèrent en 1874 pour être remplacées par la production de charbon de bois (coke).

Aujourd’hui, il ne reste pratiquement plus rien des bâtiments qui connurent tant d’activité. A la «Forge Basse» la retenue d’eau de Clavières conserve encore ses «pelles» immortalisées par les peintres. «La Forge Haute» a gardé son ancienne boulangerie, dont le four restauré est quelquefois utilisé lors des festivités, ainsi que les vestiges des anciens logements des ouvriers et des murs de pierres construits pour domestiquer la rivière et produire de l’énergie hydraulique.

Quelques aquarelles ou croquis réalisés plus tard par Andhré DES GACHONS témoignent également de l’influence de cette activité sur le paysage ardentais.

Ardentes possède plusieurs châteaux privés tel que le Château de Clavières du 15ème.

Le Château de Clavières

Le château fut construit par Antoine Jugleron et sa femme Catherine de Grobost. D'après un aveu de 1540 la seigneurie consistait en une maison forte, deux tours, le tout entouré de fossés. Une chapelle dédiée à saint Éloi, fut édifiée dans la partie droite du Château. En 1680, le château servait d'habitation pour les fermiers des forges.

Plusieurs fortunes industrielles se succédèrent: Claude Leblanc de Marnaval, Antoine Grétré, la famille Grenouillet. M. Grétré l'acheta comme bien national et le revendit en 1826 à Aubertot, un autre maître de forges. En 1876, la propriété est rachetée par M. Berthier de Grandry, dont  la famille la possède toujours. La restauration de l'édifice fut confiée à Alfred Dauvergne qui intervint sur les parties hautes et sur les ouvertures des façades. Bordé sur un côté par l'Indre, le château est entouré d'un parc de platanes centenaires. On y accède par une entrée flanquée de deux pavillons du XVIIIe. Le corps de logis flanqué de tourelles a subi de nombreuses restaurations. La partie qui forme l'angle sud-est est la plus ancienne et la plus intéressante, elle date du XVIe siècle.

Extrait de "Châteaux, Manoirs et Logis, l'Indre" et "le bas-berry- Canton d'Ardentes" d'Eugène Hubert

Le Château de Clavières 36120 Ardentes, propriété privée, ne se visite pas.

Le Château de Villejovet

Le château de Villejovet est agréablement situé sur un coteau dont le pied est baigné par l'Indre. Son histoire,récente, remonte au milieu du XIXe siècle, période à laquelle M. Armand achète le domaine pour y faire construire une maison bourgeoise. En 1854, M. Bourin, conservateur  des hypothèques, y rajoute une tourelle et fait dessiner tout autour un parc. Sa fille, Madame Grillon Desormeaux, le transmet par alliance à la famille de Nègre du Clat. le moulin au pied du château est mentionné dès le XVIIe siècle.

Le Château de Bonnet

Au Sud du village, comprenant une cinquantaine d'habitants, M Théodore Patureau, de Châteauroux, avait formé vers 1820 le projet de créer un haras en utilisant certains prés situés sur les bords de l'Indre. C'est dans ce but qu'il fit élever dans l'un de ses prés, appelé depuis pré des baraques, d'immenses baraquements devant servir d'abri de chevaux. Telles est l'origine de la vieille demeure, couverte de lierre, que le propriétaire construisit à proximité pour surveiller facilement son haras. Quant Mr Patureau eut renoncé à l'élevage de chevaux, il vendit sa propriété, le 3 décembre 1832, à Mr Alexandre Grenouillet, maître de forges, demeurant au château de Clavières. A sa mort, Bonnet fut, par sa fille Melle Amélie Grenouillet, apporté en mariage à Mr Louis Morin, avocat à Bourges, qui modifia complètement la disposition des dépendances.

Ce sera Mr Raymond Morin qui fera de l'ensemble un château élégant.

Extrait de "Le bas- Berry- canton d'Ardentes" d'Eugène Hubert

Plus dans cette catégorie : « Brochures A voir aux alentours »

2 rue de la Gare
36120 ARDENTES
 
Tél. +33 (0)2 54 36 21 33
Fax : +33 (0)2 54 36 25 71

Logo Mairie d'Ardentes

Localisation

Météo

Principalement ensoleillé

16°C

Ardentes

Principalement ensoleillé

Humidité 58%

Vent 6.44 km/h

  • 20 Sep 2017

    Principalement ensoleillé 18°C 4°C

  • 21 Sep 2017

    Partiellement nuageux 23°C 7°C

Top
Nous utilisons les cookies pour améliorer notre site et votre expérience lors de son utilisation. Pour plus d'information rendez-vous sur : Plus de détails…